fbpx
Revêtement extérieur de micromaison sur roues et photos de mes rénovations
2
Revêtement extérieur de micromaison

Le revêtement extérieur d’une maison, qu’elle soit micro, mini ou conventionnelle, occupe plusieurs rôles importants.

Bien évidemment, c’est un matériel qui est avant tout installé pour protéger l’habitation contre les intempéries. Mais on oublie souvent que la composition du matériel, sa méthode d’installation, sa couleur, sa texture, etc. viennent complètement changer l’aspect physique d’un bâtiment. Plus encore, c’est ce que l’habitation dégage comme énergie!

 

Vous avez peut-être déjà vu des photos de ma micromaison sur roues, que j’ai auto-construit avec des amis, de la famille et des amis en 2014. Je suis vraiment fier de l’intérieur, qui reflète bien la vision que j’avais d’un espace bien optimisé et où il fait bon vivre. En toute honnêteté, j’ai cependant toujours eu un peu honte de l’extérieur…

 

Je m’explique :

Lorsqu’on se lance dans la construction d’une maison sans avoir de connaissances en construction, comme c’était mon cas, on apprend en le faisant et il est donc normal de faire quelques erreurs. Heureusement, je suis quelque peu autodidacte et le processus s’est bien déroulé, considérant l’énorme défi que j’avais devant moi! En fait, j’aurais eu besoin d’une formation comme celle que je donne (c’est pourquoi je l’offre, entre autre pour ne pas que vous répétiez mes erreurs!).

L'extérieur de ma micromaison... avant les rénovations!

J’ai tout de même réalisé deux erreurs assez majeures, la première étant le choix de mon parement extérieur. À l’époque, j’avais choisi le canexel parce que sa production provient de l’économie circulaire : le branc de scie industriel est récupéré et est assemblé grâce à de la colle pour créer le parement.

 

Dans le but d’encourager l’économie locale et de réduire l’impact environnemental du matériel encore plus via moins de transport, j’ai cherché un manufacturier local qui produisait le matériel. Mais ceci s’est révélé à être l’erreur ultime, car ce manufacturier produisait une imitation de canexel (très différent de l’original, malgré ce que les vendeurs peuvent affirmer).

Encadré #1 : Quel est le meilleur parement extérieur pour une micromaison sur roues?

Malheureusement, il n’y a pas de réponse magique à cette question, il s’agit plutôt de choisir le meilleur matériel par rapport à vos besoins et vos critères d’achat. Dans le cas qui nous intéresse, soit la micromaison sur roues, voici les critères que je trouve importants:

• L’énergie grise du produit (combien d’énergie à été investie lors de la fabrication du matériel);

• Les émissions de gaz à effet de serre (GES – gaz à la base du réchauffement climatique);

• Le poids;

• Le coût.

 

Voici une diapositive que je présente aux personnes qui assistent à ma formation « Votre tiny house : de la planification à la construction » dans le chapitre 4 où je présente des tableaux similaires pour tous les types de matériaux utilisés pour la construction d’une micromaison.

Comme vous pouvez le voir, le canexel à un impact environnemental tout à fait acceptable (comparez son énergie grise et ses émissions de GES à ceux du vinyle), à peine plus que le bois, représenté dans le tableau par le cèdre. C’est au niveau du poids que le cèdre (de l’est ou de l’ouest) devient excessivement intéressant. Effectivement, il s’agit de l’un des bois les plus légers sur le marché, le cèdre de l’est et de l’ouest pesant respectivement 380 kg/m3 et 370 kg/m3 (kilogrammes par mètre cube). À titre de comparaison, le pin blanc et l’épinette noire pèsent respectivement 435 et 450 kg/m3 et le canexel, quant à lui, un massif 920 kg/m3 (The wood database, s.d. et Secrétariat de la commission des Avis Techniques, 2016).

 

Afin d’effectuer une estimation conservatrice du poids, considérons que le parement extérieur installé sur ma micromaison représente un volume de 1 m3. La différence de poids entre le canexel et le cèdre blanc de l’est serait donc de 540 kg (~ 1 190,5 livres). C’est énorme…

Avec toutes les connaissances que j’ai acquises dans les dernières années (que je transmets dans ma formation!), je peux vous confirmer que le canexel n’est pas un matériel à conseiller pour une micromaison sur roues.

Pourquoi?

 

Premièrement, le canexel est très lourd et le poids est un critère excessivement important à considérer pour la construction d’une micromaison sur roues (pour plus d’informations à ce propos, cliquez ici).

 

Deuxièmement, toutes les imitations de canexel sont de très basse qualité et ne devraient même jamais être utilisées pour du revêtement extérieur (le vrai canexel représente tout de même une bonne solution pour une habitation fixe). En effet, dès que le matériel a un contact prolongé avec de l’eau, le matériel prend de l’expansion et commence à pourrir.

Tiny house workshop
En hiver, une bonne stratégie pour améliorer l'isolation du plancher est d'utiliser la neige!

Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-haut, l’utilisation de la neige en hiver représente un excellent outil gratuit pour améliorer l’efficacité énergétique d’une micromaison sur roues. Mais comme l’imitation de cannexel que j’avais installé à l’époque ne supporte aucunement la présence d’eau (mais pourquoi vendent-ils ceci pour une installation extérieure!?), vous devinerez qu’il y avait là une problématique. Effectivement, pratiquement sur tout le bas du parement, de la pourriture avait fait son apparition.

Imitation de canexel + eau = pourriture. À éviter!

Quoi faire devant la situation? De voir de la pourriture sur mon parement 4 ans seulement après son installation n’est pas une bonne surprise à avoir, disons-le ainsi.

 

Au début, j’ai donc eu l’idée de retirer le bas du parement et de le remplacer par un matériel imputrescible, soit du cèdre, de la pruche, du vinyle ou une imitation de pierre. C’est dans cette optique que j’ai contacté mon ami Dominic Frappier, propriétaire des Constructions Frappier, pour m’aider et me conseiller sur quoi faire avec la situation.

Début de l'opération
Essai en compagnie de Dominic Frappier

 

Je tiens à remercier chaleureusement Dominic Frappier des Constructions Frappier pour son aide, son savoir-faire et sa bonne humeur. En toute humilité, sans lui à mes côtés lors des travaux, la rénovation n’aurait pas été réussie avec un tel brio!

 

Si vous désirez confier la construction de votre micromaison sur roues à un professionnel, c’est à Dominic qu’il faut tout de suite penser! Contrairement à bien des constructeurs, il réalise ses projets comme s’il le ferait pour lui-même. Je crois que la qualité des travaux effectués ici parle d’elle-même!

Les Constructions Frappier

Site web en construction

Facebook : https://www.facebook.com/Les-Constructions-Frappier-inc-124418448303978

Téléphone : 450-602-8007

Courriel : constructionsfrappier@gmail.com

Mais ni lui, ni moi, n’étions satisfait de cette demie-mesure si bien que la décision fût prise :

Nous allions tout refaire l’extérieur, avec le meilleur matériel pour le travail!

Comme je pouvais compter sur le savoir-faire de Dominic, qui est spécialisé dans l’installation de parement extérieur ET de construction de mini-maisons, je me suis dis que ça valait le coup, car cette fois, le travail sera fait pour toute la vie!

 

C’est ainsi par un temps automnal que nous avons commencé à retirer le parement existant. Tant de travail littéralement à la poubelle, ce fût éprouvant. Une chance que je pouvais compter sur mes amis Dominic Frappier et Nicolas Proteau-Dupont!

Après avoir retiré tout le vieux parement, nous avons installé une mince feuille de fibre de bois (7/16″, R-3 / pouce), qui a pour rôle de réduire les pertes de chaleur via les ponts thermiques. Par la suite, un pare-intempérie fût installé puis le tout tenu en place via des fourrures de 1 x 4″, le tout exposé via les photos ci-haut.

 

Le temps de recevoir le nouveau parement, l’hiver s’est prématurément installé… Mais attendez un moment, je n’ai pas encore parlé du parement choisi pour la rénovation!

Le nouveau parement extérieur est du cèdre blanc de l’est local, provenant de la Scierie C. Meilleur & Fils à Kiamika (2:30 de distance en voiture)

Et quel bon choix ceci s’est révélé à être! En plus d’être très résistant à la pourriture et d’être l’un de bois les plus légers, ce revêtement extérieur est magnifique et relativement abordable. Vraiment, je vous conseille cet excellent produit et je n’aurais même plus besoin de le faire une fois que vous aurez vu les photos du processus de construction et du résultat final!

Êtes-vous impressionné par le résultat? Je dois avouer que tout le long du processus, j’avais toujours hâte à la prochaine étape, et le résultat m’émerveillait à tout coup!

 

Êtes-vous prêt pour les photos du résultat final? Les voici :

Vous ne rêvez pas, il s’agit bien de la même maison qu’avant! Le résultat est spectaculaire : la beauté du cèdre blanc, les différents sens de l’installation et la bande d’aluminium de couleur chocolat donnent un style incroyable. Ce fût beaucoup de travail à des températures moins qu’idéales (plusieurs journées de neige et de – 15 °C), mais ça valait la peine! Effectivement, je peux maintenant affirmer avec certitude que je suis fier de l’entièreté de ma micromaison, de l’intérieur à l’extérieur!

 

Quelle sont vos impressions par rapport au résultat final et au processus? Quel serait votre matériel de choix pour le revêtement extérieur de votre micromaison? Laissez-moi un petit commentaire dans la section ci-dessous si vous en avez envie!

 

Sources :

Hammond, G. P. et Jones, C. I. (2008). Embodied energy and carbon in construction materials. Proceedings of the Institution of Civil Engineers – Energy, 161 (2). pp. 87-98. ISSN 1751-4223

 

Secrétariat de la commission des Avis Techniques (2016). Avis Technique 2/15-1699. https://www.scb-exteriorsdesign.com/images/doc_canexel/AVIS_TECHNIQUE_CANEXEL_2_15_1699.pdf (Page consultée le 6 décembre 2018).

 

The wood database (s.d.). The wood database. http://www.wood-database.com/ (Page consultée le 6 décembre 2018).

 

Mots-clés : Revêtement extérieur, Cèdre blanc de l’est, Canexel, Poids, Prix, Énergie grise, Émissions de gaz à effet de serre, GES

 

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Gabriel Parent-LeblancAnnie Belley Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Annie Belley
Invité
Annie Belley

Allo! J’en suis à binge watcher des vidéos sur les tiny houses et j’ai acheté ton livre aussi. Je n’ai pas un énorme budget pour le moment mais d’ici deux ans j’aimerais auto-construire ma micromaison même si je n’ai aucune habileté ou connaissance pratique de la chose(mais je fais mes recherches pour me qualifier minimalement). Ma question est: Si je désire mettre en pratique la devise «réduire, recycler, réutiliser» pour réduire mon empreinte écologique et aussi économiser de l’argent(pas du temps mais bon, on choisit)et construire avec le plus de matériaux recyclés possible, autant en extérieur qu’en extérieur, est-ce que… Lire la suite »

0

TOP

X